Skip links

Tout savoir sur le PERP

Tout savoir sur le perp

Un PERP, qu’est ce que c’est ?

Un PERP est un plan épargne retraite populaire. Créé en 2003, ce placement est un outil d’épargne qui vous permet de préparer votre retraite et de réduire votre impôt sur le revenu.

Le PERP est donc destiné aux épargnants qui ne sont pas encore à la retraite, qu’ils soient salariés ou indépendants.

En ouvrant un PERP, vous constituez un capital qui vous sera reversé sous forme de rente viagère lorsque vous serez à la retraite.

Pendant que vous êtes en activité

Vous alimentez votre PERP via des versements programmés ou libres, sans conditions de montant. Comme dans une assurance vie, votre argent est investi dans différents types de fonds :

100 % sécurisés, ils vous offrent un rendement régulier et vous garantissent de ne pas perdre d’argent ;

Investissements plus risqués mais qui offrent de meilleures perspectives de rendement que les fonds euros.

Mais comment choisir où investir son argent ? Cela dépend du niveau de risque que vous acceptez. Il est généralement conseillé de constituer une allocation diversifiée et adaptée à votre profil.

Une fois à la retraite

Vous percevrez une rente viagère à vie qui viendra compléter votre retraite. Vous ne décidez pas du montant. C’est l’organisme auprès duquel vous ouvrez votre PERP qui définira votre rente en fonction de grilles.

  • vous pouvez récupérer 20 % maximum du capital investi lors de votre départ à la retraite ;
  • certains contrats vous proposent des PERP à points qui permettent d’acheter des points retraite.

Les avantages du PERP

L’argent investi sur votre PERP sera bloqué jusqu’à votre retraite. Il est possible de le débloquer mais sous conditions.

Les sommes versées sur votre PERP sont en partie déductibles de votre impôt sur le revenu. En 2018, le plafond de déduction est fixé à 31 382 euros. Un versement de 1 000 euros procure ainsi une économie d’impôts de 410 euros si vous êtes taxé à 41 %, mais seulement de 140 euros si vous êtes imposé à 14 %. Le PERP offre donc un avantage fiscal important pour les personnes fortement imposées.

 

Dans quelles conditions peut-on débloquer son PERP avant sa retraite ?

Vous pouvez débloquer votre PERP avant votre retraite dans les cas suivants :

  • Expiration des droits aux allocations chômage ;
  • Surendettement ;
  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS ;
  • Cessation d’activité non salariée suite à une liquidation judiciaire ;
  • Achat de la 1ère résidence principale ;
  • Invalidité 2ème ou 3ème catégorie ;
  • Rente d’un faible montant (sous conditions).

Quelle fiscalité pour le PERP ?

En phase d’épargne, vous pouvez déduire une partie des sommes versées sur votre PERP. En 2018, le plafond de déduction est fixé à 31 382 euros.

Lorsque vous prendrez votre retraite, les rentes que vous percevrez seront imposables. Elles sont soumises à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10 %.

Vous devrez également vous acquitter des prélèvements sociaux de 9,1 % (CSG et CRDS).

En cas de retrait en capital (20 % maximum), la somme retirée sera soumise à l’impôt sur le revenu selon les règles des pensions et retraites. Elle peut bénéficier du système du quotient pour les revenus exceptionnels (étalement sur 4 ans).  Il est également possible d’opter pour un prélèvement libératoire au taux de 7,5 % après application d’un abattement de 10 %.

En cas de décès, la rente de réversion est exonérée de droit de succession pour les bénéficiaires. Elle reste toutefois soumise à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Nouveauté 2019 : l’épargne retraite facilitée avec la loi PACTE

La loi PACTE a pour ambition de favoriser l’épargne retraite des Français. Pour cela, elle prévoit de simplifier et d’assouplir ce type de produits d’épargne. 

Le PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire), PERCO (Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif), le PERE (Plan Epargne Retraite Entreprise), le contrat Madelin, l’article 83 seront conservés mais regroupés sur une seule et même enveloppe. En résumé, l’épargne salariale et l’épargne retraite seront réunies sous une seule enveloppe.

La loi prévoit aussi de rendre facile le transfert de votre épargne d’un contrat à un autre. 

L’autre nouveauté concerne la sortie du contrat : vous pourrez désormais sortir en capital de votre contrat. Aujourd’hui, le principal schéma est de liquider son contrat sous forme d’une rente viagère. Sortir en capital est possible mais plafonné à 20 % de l’épargne placée sur le contrat. Désormais, le gouvernement annonce que la sortie en capital sera autorisée pour les encours constitués à partir de versements volontaires ou issus de l’épargne salariale (intéressement, participation et abondements employeurs).

Au moment même où j’écris, la loi Pacte est toujours en discussion parlementaire, nous attendons les ordonnances et décrets pour le premier trimestre 2019. 

Ces textes donneront les précisions d’applications sur la fiscalité applicable en cas de sortie en capital ainsi que sur les règles de transfert entre produits d’épargne retraite.