Skip links

Tout savoir sur le Compte Epargne Logement (CEL)

CEL compte épargne logement

Un CEL, qu’est ce que c’est ?

Le compte épargne logement (CEL) est un produit d’épargne réglementé, dont les fonds sont disponibles. Il permet de bénéficier, sous certaines conditions, d’un prêt immobilier, d’un prêt travaux et d’une prime d’État.

Les intérêts du CEL étaient exonérés d’impôt sur le revenu, mais pour tous les CEL ouverts à partir de l’année 2018 cette exonération et le bénéfice de la prime d’État ont été supprimés. Le fonctionnement du CEL reste assez complexe, n’hésitez pas à vous faire accompagner si vous souhaitez y souscrire.

Les avantages du CEL

Tout particulier peut ouvrir un Compte Epargne Logement, majeur comme mineur (avec l’accord parental) dans la limite d’un par personne et d’un versement initial de 300 euros, sans frais.

L’épargne sur le CEL est disponible à tout moment. Les versements et retraits sont libres et sans frais.

Les intérêts générés sont exonérés d’impôts.

  • La seule limite de durée du CEL est un minimum de 18 mois après l’ouverture du compte pour pouvoir prétendre à un emprunt immobilier et à la prime d’Etat.

Le Compte Epargne logement permet de bénéficier d’un prêt Epargne Logement à un taux qui est avantageux, c’est-à-dire 2 %, à partir de 18 mois d’épargne. Le prêt doit être d’une durée comprise entre 2 et 15 ans et ne peut financer qu’un seul projet immobilier, en lien avec votre résidence principale.

Les inconvénients d’un CEL

Le CEL est plafonné à 15 300 euros. Le prêt a donc un montant qui reste faible, plafonné à 23 000 euros et calculé en fonction des intérêts perçus et de la durée du prêt. La prime d’Etat est plafonnée à 1 144 euros, seulement possible lors d’un emprunt immobilier. Cette prime est valable pour tous les CEL ouverts avant 2018. Ceux ouverts depuis le 1er janvier 2018 ne donnent plus droit à la prime de l’Etat.

Le CEL est un produit d’épargne avec une performance faible : le taux d’intérêt est autour de 0,50 % et les revenus sont soumis aux prélèvements sociaux, soit 17,20 %.

Et en ce qui concerne la fiscalité de ce placement ?

Le gouvernement a engagé une réforme du régime applicable au Compte épargne logement, entrée en vigueur le 1er janvier 2018, pour tout compte d’épargne logement ouvert depuis cette date. Depuis, les intérêts du CEL sont soumis à la flat tax au Prélèvement Forfaitaire Unique de 30 % (dont 12,8 % d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux incluant la hausse du taux de CSG). 

Un CEL ouvert au plus tard le 31 décembre 2017 n’est pas concerné par ces dispositifs.